65- automne .

photos, peintures, encre , sculptures

Clean/ trash/ vie personnelle

séries

figuratif

Deux grands artistes Antoine d’Agata, William Kentridge

1 rue de Richelieu

Nous eu le choix entre beaucoup de salons entre septembre , octobre et début novembre selon les week – ends , quel stress merveilleux !

La photo était à l’honneur , avec Paris Photo , entre autres . Pour des raisons de temps , et de critères personnels , on a opté pour le petit salon radical

oui , pas de photo traditionnelle , mais des résultats très variés de recherches sur les supports , les présentations , de très anciennes techniques, brûlures de négatifs , papier washi teinté à l’indigo , papier coupé en morceaux , archives , manipulations chimiques .Le lieu est tout petit , très accueillant ( sur réservation gratuite ) et au coeur de problématiquesartistiques contemporaines . Il s’agit de la cinquième édition où 5 curateurs ont été invités à présenter un artiste ou deux chacun .

Les oeuvres oscillent entre fiction et réalité , entre photographies , sculptures , installations .

On y retrouve des coups de coeur , on y fait des découvertes.

Vous vous souvenez ? Sinon feuillettez votre blog préféré !


On n’a qu’à traverser la rue pour entrer dans notre cher Drawing Hotel , oui , vous savez , la galerie d’expo ( drawing lab ) au sous- sol et la boutique chic d’art plastiques .

Le travail de Vanessa Enríquez resouding songs est présenté jusqu’au 12 janvier .

Là aussi on brouille les lignes , pas de  « dessin  », du trait ,du dessin dans l’espace , des gravures sur plaque de cuivre, des bandes magnétiques , de l’oxyde de bandes magnétiques .

2- Massimo de Carlo

On aime toujours sa galerie rue de Turenne , grande vitre conçue sans reflets par un designer , qui correspond à la taille de l’espace où est présentée une seule pièce , pas besoin de pousser la porte pour la contempler , super concept .

3 – galerie etc , 28 rue saint Claude

jusqu’au 12 décembre

Reports

de

lignes, pliages, colles qui repoussent le pigment à la surface , accidents utilisés ostensiblement , la toile est le corps de l’oeuvre . A quelques mois de sa disparition , c’est un très bel hommage qui lui est rendu .

4- Claire Tabouret , chez Almine Rech , l’urgence et la patience .

64 rue de Turenne , jusqu’au 18 décembre . ( oui , ok , elle est aussi à côté chez Perrotin ) c’est l’ère du figuratif !

Jeux de couleurs , portraits , autoportraits peints , sculptures , créés en temps de pandémie, d’où le titre de cette exposition .


5-Clarisse Hahn ,et les princes de la rue sont chez Jousse entreprise,jusqu’au 4 decembre, 6 rue saint Claude .

De la photo en couleurs , des tirages argento- numériques, vous redevenez classique madame Plpdg?

pas vraiment !!!
On est a Barbès , métro aérien, argent ,trafics, corps des hommes qui s’exhibent ,des regards , anciens et exclus ,chairs meurtries .

Travail artistique de documentariste et d’ethnographe sur les codes comportementaux .

Quelques titres : complot, crack, pas de futur, outrage , l’argent ,subutex.

On entre dans la deuxième thématique de ce numéro ( apres la subversion des

) , le témoignage social , vécu au plus près , coup de poing , loin des ( magnifiques ) mises en scène de Bourouissa .

6- On se fait plaisir, on va voir une autre très belle exposition,très différente de celle de BAL il y a quelques années ou des photos prises en caméra thermique en 2020.

Différents mediums , du vécu , mais là à la première personne, et nouvelle thématique de ce numéro : des photos bien présentées de façon clean par séries , pour des sujets pas clean . On est entraîné violemment dans la vie trash du photographe sur des années , drogue , sexe , errances, rencontres , drogue , sexe , expériences extrêmes , tout cela photographié en toutes circonstances , lieux glauques, lits sales, rue.

Mais c’est , bien sûr :

Séries bien ordonnées , grandes photos en couleurs , voire paysages .




On est a la Galerie les filles du Calvaire , vous avez jusqu’au 4 décembre pour voir une des grandes expos de l’année .

7 – La rue Pastourelle est dans le coin , une occasion pour voir

Encore de la photo ! c’est la période .!

J’ai déjà parlé de ce photographe de mode et portraitiste ,qui m’intéresse pour ses autoportaits, ses voyages, ses aventures , son côté pas lisse ,sa vision de la sexualité .

Coucou Agnès

8- rue du Perche

Ça ressemble a la galerie particuliere , qu’on aimait bien , mais qui a fermé . oui elle a été rachetée et rénovée. Maintenant c’est

Olivier Waltman qui présente jusqu’au 20 novembre

entre figuration et abstraction .

9-On finit en beauté avec un très grand artiste , chez Marian Goodman

rue du temple , jusqu’au 27 novembre .

On aime ses travaux à l’encre, ses animations , ses supports, ses videos ! Tout cela est présent dans

Finally Memory Yields

La série des arbres , récente , est présentée pour la première fois et sera partie prenante de sa grande exposition personnelle l’an prochain à la Royal Academy of Arts à Londres .


Prochain blog ? ne vous en faites pas , on parlera aussi gravure !

À bientôt !

En attendant on prévoit des trous dans son planning , pour aller dans les galeries ! malgré le boulot, la famille, les courses, la famille , les grandes expos officielles , les pièces à voir, les excellents films à ne pas rater, je sais, je sais .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :