53 , on sort en attendant …

Mardi 26 janvier , on attend la suite , sortir , ne plus pouvoir ? Je me dis que si vous sortez vous pourrez aller voir ces galeries , chic , et sinon, rêvassez, relisez des parties du blog, allez je vous concocterai un petit jeu !

Madame PLPDG , soyez imaginative !

Hum , ,tenez , pour une fois , je vous emmène voir des meubles , vous , vous dites vintage , n’est – ce pas ?
1 – CONFORT MODERNE , jusqu’au 30 janvier.

galerie Valentin, 9 rue Saint Gilles . C’est vraiment une galerie ? Oui , voyez aussi les grandes photos en noir et blanc de Nicolas Moulin ,et ses maquettes . Architecture réelle des années 50 ? Non rêvée , réinterprétée, en fait , mise en accusation, ayant perdu son âme .Ce modernisme est vite passé aux grands ensembles, mais auréolés de modernité , avec crèches, espaces verts , terrains de sport et une architecture intérieure moderne avec salles de bains et vide ordures .De même que le grand immeuble a remplacé la maison ( ah Prouvé ), de même les meubles en série ont remplacé les pièces uniques , mais ils sont évolutifs et créatifs. Ainsi on redécouvre avec plaisir René Gabriel, Marcel Gascoin ,Roger Landault , dans l’ambiance chaleureuse et recréée d’un appartement.
( clin d’œil aux copines avec qui j’ai à plusieurs reprises visite l’appartement témoin d’Auguste Perret, au Havre . )

ça va ? Ça change ?
vous voulez encore de l’original ?
Et comment ! Des galeries qu’on ne connaît pas trop , des pratiques personnelles , parce que les deux derniers blogs ils étaient bien , mais que des grands noms ! On veut sortir de ce que l’on connaît !
ah bon, c’est comme ça ? Bon , vu le couvre- feu on marche un peu plus vite !

2 jusqu’au 14 rue des jardins de saint Paul, à la galerie XII. (On a jusqu’au 15 avril , pian piano ):

Ce sont les photos de Margaret Lansink , (re)connections humaines .Oui , cette photographe néerlandaise, lauréate du prix Hariban en 2019. Elle présente

borders of nothingness , on the mend. L’artiste tente de combler le vide laissé par l’absence de sa fille adulte qui s’est éloignée volontairement et photographie paysages et femmes nues en pleine disparition.

Elles finissent par se reconnecter, et là elle pratique sur la photo le kintsugi , la réparation d’une céramique au fil d’or pour qu’on n’oublie jamais la fêlure, ainsi sublimée .

Madame PLPDG , on vous connaît maintenant , il vous faut toujours glisser une petite évocation japonaise !

Et oui, et , en outre ses collages sont effectués sur du papier japonais . Je trouve tout cela plein d’émotion et de délicatesse .

3 – Puisque vous en avez parlé , on va carrément voir avant une grande photographe japonaise Miho Kajioka , exposée à la galerie Polka, dans la magnifique cour de Venise , 12 rue saint Gilles . On a jusqu’au 27 février .

do you open your eyes in the sea ?

Elle n’a repris la photo qu’après Fukushima ,événement qu’elle avait couvert en tant que journaliste . Ce qu’elle apprécie c’est de laisser surgir de minuscules apparitions , tirées sur des formats longs et étroits ,celui traditionnel du tanzaku ,( 37,4 x 7,5) pour traduire poétiquement , à la manière d’un haïku, ses émotions .

Elle réalise elle- même ses photos à la chambre noire, et vire ses images au thé ( oui , vous avez raison, ça vous rappelle Flore ) , elle lime les bords de ses photos et arrondit les angles à la main .Elle peint les bords en noir ce qui leur confère un aspect précieux .

Il y a d’autres séries, et au sous-sol les photos de Marc Riboud sur la Chine .
Ca c’est réaliste . Du très beau réalisme , avec de beau contrastes, des cadrages impeccables, c’est ce dont vous avez besoin ?

4 – jusqu’au 7 février on va admirer les très belles photos graphiques de John Craven , chez BerthetAttouares, angle rue de Seine / rue des beaux Arts , dans le cadre de photosaintgermain.com

Il s’agit de photos en noir et blanc de ce photographe français qui a gardé son pseudonyme créé dans la Résistance .Ces photos puissantes des années 50 , très graphiques , représentent des éléments du monde industriel où règne la machine et où l’homme est absent .

on continue l’alternance années 50 / culture japonaise .
5 – Si vous suivez la galerie Univer, 6 cite de l’ameublement , vous savez qu’elle présente en ce moment 3 artistes, dont la graveuse Noriko Fuse , dont on voit peintures et monotypes . Un travail tout en finesse et délicatesse , qu’il faut vouloir découvrir . vous avez jusqu’au 6 mars .

vous pouvez , bien sûr , toujours acheter ses gravures , présentées sur demande , comme d’habitude , dans la salle du fond .

6- Je vous vois amateurs de gravures , en ce moment on peut en admirer beaucoup, et je regrette de ne pas avoir eu le temps d’aller toutes les voir , mais la galerie espace des femmes , 33-35 rue Jacob, a la bonne idée d’organiser dans son charmant local, le travail de 4 graveuses , jusqu’au 30 janvier .


7 – et là , je vais vous étonner , je voudrais parler de photo érotique concernant le corps masculin .
j’ai été très attirée par l’article de Libération et sa photo .

La démarche me semble très intéressante et justifiée . J’y vais samedi, le dernier jour, il faut attendre sagement dehors , un petit contingent rentre en même temps pour ressortir de même , il faut patienter , femmes et gays, pas grave, on discute .
Mince j’ai survolé l’article , je n’y crois pas , on s’assied pour regarder des diapos, oh my god !!! Et c’est moche , terne, insipide, pas artistique , et pour moi , déception, pas érotique du tout !!! 2/3 photos avec une belle lumière, un beau modelé . La super photo ne fait pas partie du lot . Une ou deux s’approchent du porno soft . Mamma mia !
Je vous montre quelques exemplaires du dossier de presse , et on discute après !


Du coup ce serait quoi un homme érotique ? Et une photo érotique ?
Pas forcément un torse nu, des tatouages, une laisse autour du cou, des fleurs sur les fesses, de gros muscles de la masturbation , du déguisement ! No no no !
alors je me dis que cette énorme collecte / collection est inutile , bien que chacun/e des photographes ait dû être happé /e et subjugué par l’érotisme se dégageant de son modèle !!! N’y aurait-il qu’un érotisme des seins et des fesses féminines ? En fait, moi je sais ce que je peux trouver érotique chez un homme , clairement , ce serait de l’ordre du poème , de la nuque , aux jambes découvertes , etc . J’aimerais bien vous demander, et pour vous ?
– dites donc ma petite dame poussonslesportesdesgaleries, vous ne vous éloignez pas de votre sujet ?
– non , je ne crois pas, je déteste être déçue , et d’habitude je n’en parle pas, il y a plein de galeries que je n’aime pas et d’artises qui ne m’intéressent pas , clairement , mais là c’est une démarche et un joli concept qui échouent .

ça va, ça va et alors ce jeu sur votre blog ?
Et si c’est vous qui l’inventiez ???? ( pirouette )

disons que si le confinement arrive , promis il y aura un petit jeu, j’ai des fidèles qui avaient aimé le précédent .
sinon c’est à vous !
voyez, je deviens interactive !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :