51 – fin 2020, ouf !allez on passe vite en 2021 .

Allez, allez, ouste 2020! Non non, je ne suis pas injuste , je sais faire , tout comme vous, un bilan, et cette fin d’année , sans musées, cinémas, théâtre est quand même morose, n’est – ce pas? Mais

mais les galeries étaient ouvertes alors , frénésie !!!! Photos, peintures, sculptures, nouveautés, découvertes, rétrospectives, que de portes à pousser !

1 – En cette fin d’année , je salue la remarquable galerie Pierre -Yves Caër , 7 rue Notre dame de Nazareth , oui oui , je sais vous regardez régulièrement son site ,donc vous savez que la renversante expo de Akira Kugamachi est terminée , ce travail traditionnel sur papier froissé marouflé , empreint de poudre de nacre , et peu à peu recouvert de lazurite , strate après strate pour former les gris et les noirs de ses paysages de montagne dont on voit bien que ce ne sont ni des photos , ni des dessins à l’encre . Je vous en parle pour rendre hommage à la technique et à la spiritualité de ce grand maître.
Silence, contemplation, méditation .



2 -On reste dans le 3 eme, et , of course, on file chez Templon ,28 du Grenier Saint Lazare . Oui oui, vous connaissez par cœur son site. Mais voir en vrai les 16 photos panoramiques de la série an eclipse of moths de Gregory Crewdson , à laquelle il a consacré deux ans de travail, , c’est , et vous opinez, une magnifique expérience . Ce ne sont, cette fois – ci, que des scènes d’extérieur, dans une petite ville de la Nouvelle Angleterre .on y entrevoit la précarité, la fragilité ,l’échec, le désir de rédemption . Le maître incontesté de la photographie mise en scène a recherché les sites, conçu le storyboard, les éclairages, recruté des équipes, des acteurs . Il nous présente ainsi jardins à l’abandon, des malades, des feux de signalisations qui dégringolent ,desc gens désœuvrés qui sont bien les papillons de nuit du titre , qui s’aglutinent et perdent leurs repères .

Vous avez encore jusqu’au 21 janvier .

3 – allez , vite de la peinture, de la sculpture , à deux pas chez Templon, 30 rue Beaubourg , retrouvons là aussi un grand nom Jim Dine ! il dévoile ici trois ans de travail tres coloré , dans a day longer . Ces toiles de peinture épaisse sont mêlées d’outils, de petites têtes en bois . ( pareil jusqu’au 21 janvier )

4 Pas possible ? Un autre de nos photographes favoris ( photos mises en scène ) expose , chez Rabouan – Moussion, 11 rue Pastourelle , jusqu’au 31 janvier .

ah , du noir et blanc ? Une sorte de rétrospective , bon .

Pourquoi pas ? Rien à voir avec ce que l’on aime passionnément , ces scènes d’intérieur si sophistiquées , en couleurs , mystérieuses , comme des extraits de films à deviner .

5 En fait c’est un peu le mois de la photo, regardez le site de Photodays , et les parcours dans tout Paris

6-Courez voir d’autres photos chez Clémentine de la Ferroniere, 51 rue saint Louis en l’île , on adore tous cet hôtel particulier ! Immergeons- nous dans une certaine scène française , qui présente 5 photographes jusqu’au 30 janvier .

7 – et Perrotin ? Madame poussonslesportesdesgaleries !
Oh la la ! Que vous êtes pressé mon cher lecteur !

Entre le 76 rue de Turner et l’impasse saint Claude il y a 3 expositions ,jusqu’au 30 janvier !!!
Hernan Bas, creature conforts , peintures faites depuis mars ,à Miami,figuratives, aux jeunes gens soucieux, aux prises avec une réalité trop forte ou onirique .

Peter Weemeersch, assez minimaliste, géométrique, rigoureux , coloriste , qui aime , comme nous les superpositions qui ne recouvrent qu’en partie, un régal .

Et Johan Creten , le céramiste , qui se renouvelle , dans les matériaux, les thematiques, les sujets .

8- et le colombien Oscar Murillo ? Alors on n’en parle pas ?
mais si , c’est chez David Zwirner , 108 rue vieille du temple .

Décharge physique d’énergie corporelle dit – il pour parler de ces toiles joyeuses et colorées du confinement .

9- allez on retourne rue Debelleyme , chez karsten Greve, pour le cycle de photos d ´Herbert List, Italia , et oui ! , photos en noir et blanc prises à Rome, à Naples , en Sicile, entre 1933 et 1961. Paysages, peintres célèbres ou écrivains , scènes de rue, enfants , vie populaire , un peu exotique , voilà son Italie .

10- on a pu observer au sous -sol trois Rauschenberg, je vous assure , des merveilles , chez Ropac , en dessous de Bustamante, si vous aimez .
11 – Saluons aussi la galerie artsdaustralie.com , dont le galeriste ( galerie en appartement , visible sur rendez-vous , ) Stephane Jacob , a mis sa grande compétence en art aborigène , à notre service en vous offrant une fois par semaine 30 minutes de présentation de l’œuvre d’un artiste, dans son environnement , son ethnie, son paysage, sa famille , vraies leçons d’ethnographie passionnée et d’art non mineur, dont les arts figurent dans de grands musées en Australie mais également au musée des Confluences .

11 – Pourquoi vous ne parlez pas Des Douches , 5 rue Legouvé ?
si, si , j’y arrive ! Il y a tant à voir et à dire !
Un bel hommage y est rendu à la grande photographe suisse , née en 1924 , qui vient de recevoir le prix 2020 women in motion pour l’ensemble de sa carrière : la grande sabine Weiss ! On connaît et on aime tous ses photos: les jeux d’enfants, les scènes de rue, les milieux populaires . (Jusqu’au 20 février ):

une petite salle est consacrés aux discrets autoportraits de Viviane Maier .
Que de photos, anciennes et contemporaines !
J’ai omis plein de galeries , mais je veux terminer par une nouvelle venue dans ces chroniques : la galerie Miranda , 21 rue du Château d’Eau , Avec une galeriste aussi cultivée, affable, passionnée que celle de la merveilleuse galerie Binôme , ou de Pierre Yves Caër .

l’artiste ici est John Chiara. Vous avez jusqu’au 2 février pour vous y rendre et apprécier la poussière des anges , du nom d’un quartier de Budapest Angyaföld, où l’artiste était en résidence en 2019 , il a créé d’immenses photos en négatif aux couleurs inversées .

et voilà on arrive à la fin de cet épisode et de cette année . Je vous souhaite , hum, quoi ? Le meilleur !
je ne peux m’empêcher de penser à

donc je vous souhaite énergie, créativité, curiosité, decouvertes, visites, conversations, polémiques, colères, emballements , bref la vie , quoi !
vous pouvez me répondre, me faire part de vos coups de cœur , de vos réactions , me faire connaître à vos amis !
simonebernaert@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :