45 du vieux monde, 1 de l’an 01

Petit clin d’œil aux cinéphiles et aux utopistes, en évoquant cette belle fable de 1973 qui voulait réinventer la vie !
On est parti pour !

Après ces deux mois de confinement, j’espère que vous allez bien, et que vous arrivez à vous déconfiner un peu . Moi , il a fallu que je lise l’annonce de l’initiative des galeries du Marais de faire un vernissage le 23 et s’ouvrir leurs antres magiques un dimanche après – midi par mois, à commencer par le 24 mai, pour qu’aussitôt revienne l’envie de bouger et découvrir quelque chose de non virtuel ! Je n’en reviens pas ! Me voilà sortie !
Vous  pouvez consulter marais.guide ( appli) , mais plus de galeries participent à l’opération que celles indiquées …

La photographie

1  – Autant commencer par le grand photographe  américain qu’est PhilipLorca diCorcia , exposé chez Zwirner, 108 rue vieille du temple.C’est, avec Gegory Crewdson , un des grands maîtres de la photographie mise en scène, qui soigne particulièrement cadrages et éclairages. Cette fois – ci pas de cartels, pas de panneau explicatif, site internet non prêt. On reconnaît Isabelle Huppert en passante, série bien connue ,

38BC9ECB-6694-4586-8CB3-8C4D87D7DAE5
il s’agit sans doute

de séries et d’époques différentes. Les autres personnages semblent … confinés ! Faire des recherches ? Et oui, et je finis par trouver sur Instagram qu’il s’agirait d’images faites pour@ Wmag entre1997 et 2008.

Ils mettent un wieving en ligne le 26 , vous irez piocher .

2 Stéphane Couturier présente  Monumental chez Christophe Gaillard, rue Chapon. Il photographie l’architecture urbaine et ses mutations, et depuis 2004 crée des images numériques qui jouent d’enchevêtrements, de variations, d’accumulations un peu cubistes, entre photographie documentaire et recherches plasticiennes.

Oui, j’exagère, je ne montre pas ses montages, collages etc, allez les voir si vous aimez cette pratique ., puis je prends des éléments de la si belle photo d’Alger et je la découpe, et j’ose enfin montrer une photo avec des reflets où l’on m’aperçoit ainsi que deux autres personnes, et oui, on ne pousse plus les portes des galeries , elles sont grandes ouvertes, le soleil entre, et les reflets sont inévitables !
Petit protocole, on entre masques, et du gel est partout à notre disposition.

3 Chez notre chère &co119, 119 rue vieille du temple, on a , hélas, l’intention de laisser de côté les photographes japonais , pour les expositions, mais leur librairie contient des merveilles les concernant .
10170997-DA69-4845-A73F-8B5A20BD4A8C

Censorship , le titre est parlant, FFU expose des photos sur le thème de la censure de la nudité sur les réseaux sociaux, et cela semble l’occasion de lancer un concours, l’expo  , déjà vue avant le confinement , est prolongée jusqu’en juillet

DA40854D-AC9C-4470-8C1C-FD2433AFB961

la peinture

4 –  À l’étage, au 108 rue vieille du temple , chez Xippas , on découvre les œuvres  de la série invocation de Karishma d’Souza, native de Goaaquarelles et peintures à l’huile, aux éléments narratifs , symboliques  et mythiques qui naviguent d’une toile à une autre, en s’inspirant de la littérature Dalit.
On peut voir une petite vidéo sur le site internet de la galerie.

Exposition jusqu’au 11 juillet.

5. -on aperçoit rapidement des œuvres de Pierrette Bloch  et de Vera Molnar , qui mériteraient mieux, dans deux galeries de la rue Chapon, et , passage des Gravilliers, la charmante galerie Sator a choisi J’ai été chassée du Paradis, de Nazanin Pauyandeh,  à la aussi peinture très narrative, à la multitude de récits entremêlés.

6- le jeune Charles Le Hyaric revient à la galerie Papillon,13 rue Chapon, avec Azar Azur, ensemble de sculptures et de tableaux, jouant avec un plaisir que l’on ressent avecjavel, eau de mer, sucre. Sel, clous, le temps, la peinture à l’huile, l’or dans une éblouissante liberté.

07BF755F-41B2-49F0-B05E-95BCAC35E0E6

7 – et des échelles pour les oiseaux,de Chourouk Hriech,  à la galerie ASB Anne Sarah Benichou, 45 rue Chapon, nous entraîne dans de beaux paysages graphiques en noir et blanc sur lequel sont posés des oiseaux multicolores , soit sur des kakémonos, soit sur une frise in situ, qu’elle ira reproduire sur les murs du collectionneur qui désirera que cette œuvre l’accompagne dans sa vie.

383FD178-306F-40AD-A733-E819F6DAB2A4.8E9CD3DE-C3A0-4594-949E-3426E9838A6BBon déconfinement à vous tous, des projets peuvent peut – être oser se présenter à nous, restons prudents et avisés.
Essayez de rentrer de nouveau dans les galeries!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :