12- Photos: Lise Sarfati,Amélie Labourdette, Stephan Crasneanscki -dessins:Fred Deux, Amélie Labourdette -frottages: Stephan Crasneanscki

 

Il pleut , alors vite, vite, poussons les portes des galeries!

-A galerie Thierry Bigaignan

9 rue Charlot 12h  -19h ( sauf dimanche et lundi) Empire of Dust ,Amélie Labourdette, jusqu’au 23 décembre.

Gli ecomostri, ces grandes constructions inachevées, à l’abandon, car illégales ( recyclage de l’argent mafieux )  ou par manque d’argent, squelettes de béton, se rencontrent dans toute l’Italie du Sud ( Sicile, Basilicate, Calabre, Pouilles) .  Amélie Labourdette en présente ici 7 photos en grand format qui montrent bien combien ils sont impressionnants. Elle y adjoint deux très beaux dessins au graphite.

Pour le commissaire d’exposition elle  » livre les traces d’une archéologie du présent, avec ses restes, ses indices, ses histoires. »

Cette artiste plasticienne nantaise, née en 1974 ,nous livre également la rencontre d’un monde en ruine où la nature semble reprendre ses droits.

Liens : France Culture, les carnets de la création, les architectures inachevées d’Amélie Labourdette 8/11/2017

 

 

 

B  La Galerie particulière 

16 rue du Perche (11h-19h )

Oh Man, Lise Sarfati. Jusqu’au 13 janvier

Oh Man est une série de 17 photographies de grand format, réalisées à Los Angeles en 2012 et 2013 .Ici seules 7 nous sont dévoilées. Rien de pittoresque ou de touristique dans ces vues: chacune représente un homme, qui marche, seul, dans une rue vide, sous une lumière solaire intense, car Lise Sarfati a voulu inverser le regard, le soleil irradie l’image et renforce la marche qui pour elle représente la liberté. Cette fois-ci les femmes sont absentes de cette série, contrairement aux précédentes ( She, The new Life), car elle dit associer l’idée de la ville et de la marche à quelque chose de masculin, et a plutôt photographié les femmes dans un univers clos et restreint.

Il s’agit là aussi du rapport de l’humain au paysage.ces hommes auraient pu  être photographiés par des caméras de surveillance tellement leur présence ne semble pas souhaitée. En fait, à Los Angeles, le fait d’être à pied à quelque chose de suspect. Lise Sarfati continue dans cette série à s’interroger sur le vide, et sur la relation de l’homme au monde extérieur.

Malgré sa simplicité apparente cette série représente pour l’artiste  » deux ans de travail précis et acharné » .Techniquement elle a travaillé à la chambre, en optant pour un point de vue légèrement surélevé.

Lise Sarfati a vécu, vous vous souvenez, 10 ans en Russie, et y a fait une thèse sur la photographie russe des années 20, elle est partie y habiter en 1989 Mais la politique de Poutine l’a incitée à s’en aller et à partir pour Santa Monica, où Rose Galleria la représentait. Il est vrai qu’elle se dit contente de vivre en Californie  » où tout le monde se bat contre Trump » Cette artiste qui vit donc depuis 14 ans entre Paris et Los Angeles a fait l’objet d’expositions personnelles au Los Angeles Country Museum, au Lacma, à la MEP , à Foam, etc . Elle a reçu le prix Niepce en 1996 et la même année L’infinity Award de Centre International de la photographie à New-York .

lien : Dans son interview à Telerama du 25/11/2017 ( dans sortir à Paris) parlé de la sobriété de cette architecture d’entrepôts et de son désir de faire un travail sur la marche. » Cette série présente plusieurs niveaux de lecture, social, documentaire, esthétique, conceptuel.  »

Voici la fin de l’entretien :  » En photographie j’aime qu’il y ait un certain minimalisme qui facilite le passage de l’information.Lasimplicité de l’architecture  européenne n’écrase pas le personnage, le permet à merveille ».

lien: le site de.   lagalerieparticuliere.com , dossier et photos

 

 

 

C  Galerie Alain Margaron

5 rue du Perche

Fred Deux. Une vie sur la tableà dessin. Jusqu’au 9 décembre

ainsi que la rétrospective , la plus grande exposition qui lui ait été consacrée, au fil de 231 dessins, au Musée des Beaux Arts de Lyon. Jusqu’au 8 janvier .

Fred Deux, ce très grand dessinateur, le compagnon de l’artiste Cécile Reims, graveur, nous a quittés il y a deux ans, à l’âge de 91 ans.

On voit ici des travaux à la mine de plombent à l’aquarelle,à l’encre de Chine et à la peinture cellulosique, et à la peinture laque.

Son dessin est à la fois onirique et précis.

La galerie, très fidèles à ses artistes, l’a très souvent exposé, éditant à ses frais, des ouvrages de référence que vous pouvez aller consulter et acheter, même après .la fin de l’exposition.

liens: le monde.fr 14/09/2015 et 15/10/2017 articles de Philippe Dagen

Le livre Fred Deux l’alter ego publié par le Centre Pompidou lors de son exposition en 2004

 

 

 

D Galerie Odile Ouizman

10/12 rue des coutures saint Gervais 14h-19h

Stephan Crasneanscki jusqu’au 13 janvier

Ulysse syndrome

 

Mon coup de cœur! Une vraie découverte pour moi. Cet artiste est né en 1969 à Odessa et vit et travaille à New-York.

En 2009 l’artiste et le collectif Soundwalk qu’il a créé en 2000 sont partis sur les traces d’Ulysse pour une odyssée sonore et photographique , de Troie à Ithaque. ils ont enregistré toutes les fréquences hertziennes le long des côtes de la Méditerranée ( 500 heures! ) et ils les ont restituées lors d’une performance de 24 heures, en hommage aux 24 jours de leur Odyssée.

En 2017, l’artiste repart seul poursuivre ce voyage.

Trois types d’œuvre témoignent de ce cheminement:

-des photos argentiques, à la chambre noire, sous forme de dyptiques, une photo étroite jouxtant une autre large, Mais c’est le même paysage ( photo coupée? ).La Méditerranée est photographiée en contrejour, à l’aube et au crépuscule, calme et sereine , en couleurs claires.

– des frottages, magnifiques, à la pierre noire,sur papier de riz ,effectués directement sur des colonnes, des temples, des grottes.

-36 petites photos ( sur une série de 50), format 21×29,4 cm, en noir et blanc d’objets ayant accompagné ce voyage, anciens ou non, en extraordinaire impression risotto ( risographie).Le noir est somptueux.

liens: France Culture carnets nomades 03/02/2008 News York 2008 du côté de Tribeca.

IMG_3804

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :