38 -gravures,néons,photos,peintures, dessins,installations

1 –  la 19 eme Biennale internationale de gravure de Sarcelles, jusqu’au 8 décembre. Pays invité  à l’honneur: le Japon.

Pour succession de problèmes de santé , je n’ai pas pu m’y rendre, je ne peux donc que référer ce que j’en ai vu sur Internet où vous pouvez vous aussi télécharger le catalogue de 108 pages, passionnant.

Il rend compte de l’hommage à Yozo Hamaguchi , disparu en 2000, en présentant sa célèbre technique de mezzotinte en couleurs, qui utilise les 3 couleurs primaires et le noir, dans ses natures mortes et ses fruits.

41424BDB-85A6-44AC-90D9-3DA606F3F0E841FD35E5-907D-4F44-AA5B-356744709C2BPuis les gravures de Takesada Matsutani 

Et des gravures de tous pays.Tout est beau et intéressant.Pour vous appâter, je cite des noms connus, mais c’est évidemment injuste de ma part! Maria Chillon, Joëlle Dumont, Anouck Faure, Anne Rolland, Paolo Flaiszman!

2 galerie du vert Galant, expo terminée ,de deux belles séries de photos ,de Daniel Chenot , sur les arbres , une en couleurs , toute en mouvements et l’autre en noir et blanc, statique qui mélange minéralité , branches et eau.voir danielchenot.com , et de superbes fusains de Constance Fulda, autour de son  olivier. Voir fulda.fr

3 – enfin des expos non terminées, que vous allez voir dès demain! Si, si !
Rendez-vous à une adresse bien connue, 108 rue vieille du temple 3ème.
Deux galeries, trois expos! De  la grande classe.

Xippas

du mardi au vendredi de 10 à 13, er de 14 à 19, le samedi de 10 à 19, jusqu’au 21 décembre.

James Siena cascade effects ,toiles et dessins du grand peintre new-yorkais, cascades de formes, construites de l’extérieur vers l’intérieur, travail sur les circuits et les espacements.

Et quelle chance, 13 grandes photos inédites de Joël Sternfeld , american  prospects now . Mais oui, vous connaissez son livre mythique de 1987, photos de son long roadtrip à travers les Usa en combi Wolkswagen, faites à partir d’une chambre grand format 20×25, dans les années 70, pour montrer déjà le contexte d’incertitudes climatiques et politiques de l’époque que l’on retrouve actuelles .Vous allez bientôt pouvoir acquérir une édition revisitée d’American prospects, qui sera publiée chez Steidl. Joyeux Noël !

Et

chez David Zwiner, qui a inauguré sa galerie le 16 octobre 2019 ( lire absolument l’article du Monde en date du 16/10/2019 )

BD5413B5-CE94-4604-A038-36425897BBBE.jpegAh bon? C’était VNH, bof, mais surtout, pendant tant d’années , un lieu raffiné que nous avons tant aimé et frequenté,  la galerie Yvon Lambert.

et là, non non on ne s’évanouit pas, mais on pourrait ! quelques superbes œuvres , des néons fluorescents, sous formes d’installation, dédiées à David Smith ou à Cy Twombly…la superbe grande barrier, oui elle, je vois que vous attendez haletant la suite, tant vous l’espérez, oui celle qui était originellement installée par l’artiste dans le loft de Donald Judd, sur Spring Street, à New-York !

On se tient bien, on attend , et bien il s’agit de

Dan Flavin

je vous laisse reprendre votre souffle,vous avez jusqu’au 10 février !

E05C39A2-F929-4F72-94D4-6DBCE5AF1CFE

Je sais, je sais! Mais on va aussi voir dans notre quartier préféré qu’on a du mal à quitter, la minuscule galerie Papiers d’art, 30 rue Pastourelle , mardi-vendredi, de 11h30-19h et le samedi 11h30-18 h. Sa merveilleuse galériste intarissable sur les artistes et leurs œuvres, vous chouchoutera et vous présentera Orbes,exposition collective sur ce thème.

Elle vous décrira, entre autres, les techniques mises en œuvre par l’artiste londonienne Jo Lewis, qui, les pieds dans l’eau de cours d’eau, de lacs , de mers,utilise le mouvement de l’eau sur son papier travaillé au préalable à l’encre ou à l’aquarelle.

voir jolewisart.com

29F1849E-1CB7-4D7D-9C44-7D2A95675A3C.jpeg5 et on va finir ce tour dans le 3 eme, dans la galerie des Filles du Calvaire, au 17 de la rue éponyme, ouverte du mardi au samedi de 11h à 18 h30.
chroniques du trouble, solos, est visible jusqu’au 21 décembre, puis du 4 au 11 janvier. Il s’agit au rez de chaussée d’œuvres de Jan Kopp, avec l’installation in situ d’un champs de chardons suspendu à l’envers au plafond, et de cartons d’emballage
épluchés 

 

Et d’installations d’Antoine Catala
459A24F3-211B-4469-BAF5-D7AD29FAEF42.jpeg

6       Chers amis graveurs, ne soyez pas déçus, la jambe endolorie je me suis rendue à la Mairie du 6 eme, salle du Vieux colombier, voir Emprunts , empreintes, de l’association la JGC, jeune gravure contemporaine, dont les membres ont invité des graveurs étrangers à travailler sur ce thème, plutôt vaste.

Aucun panel, aucune explication , alors que les emprunts ne coulent pas toujours de source , on peut feuilleter des classeurs , des documents différents, mais pas transportables! Quel dommage ! Toujours le fameux entre-soi que nous détestons, tout le contraire   de l’exposition à la fondation Taylor, intelligente, claire, bien que surprenante , au merveilleux catalogue référant les démarches de chaque graveur ( voir numéro 37 ) J’ai donc bénéficié de la gentillesse et de la compétence d’une graveuse présente sur place qui m’a ouvert quelques pistes , elle – même ne pouvait me parler que de 4 ou 5 œuvres,  mais la thématique m’a semblé être traitée de manière floue.Pas de lien entre emprunts et empreintes, foutraque jeu de mots, non ?On remarque , si on est futé, un emprunt au superbe graveur du XVII eme  Claude Mellan, célèbre, à juste titre pour cette œuvre , faite d’un seul trait à partir du nez, la sainte face du Christ sur le voile de Veronique.

Mais que fait notre blogueuse?  Elle parle de quelque chose qu’elle n’aime pas, ce qu’elle s’est toujours interdit ! non , rassurez-vous j’ai trouvé des gravures très intéressantes, voire innovantes , mais j’ai désapprouvé le non -choix d’un thème, l’idée que le spectateur verra ce qu’il voudra etc , le mépris non assumé des organisateurs pour les artistes et les visiteurs.

B4DA095F-6836-4E36-998A-A888D98E9539

Ça y est , je me suis calmée devant Claude Mellan, que vous découvrez peut- être. ( merci Wikipedia)
Je montrerai quelques belles estampes de l’exposition , sans commentaires, pour ne pas faire le travail d’élucidation que le catalogue aurait dû transcrire , cela n’enlève rien à toute l’admiration que l’on éprouve pour tous ces artistes.

Emprunts à Mellan, et Mantegna, ça on y arrive.
le reste, on regarde !


Mon souhait, c’est de vous avoir transmis  , par cette quarantaine d’œuvres que contient ce numéro 38 , connaissances, désirs, et rêves .

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :