40 – janvier 2020 – Bonne année

Acrylique, photo, dessin, photo mise en scène, peinture à la cire, gravure

 

Bonne année,

Comme ça? Révoltée ! Avec un dessin humoristique

W7A141829-36E1-4F4B-B558-75D28599B9C3Ou bien polyglotte et plus traditionnelle, avec une photo

C0067E05-D5D0-48F6-957C-F445FCD48230

Par ces temps de fatigue et de blues où nous ne fréquentons plus les galeries, nous allons courageusement 7 rue Notre Dame de Nazareth, chez le très chaleureux et accueillant PierreYves Caër, spécialiste de l’art contemporain japonais. On aime le titre de son exposition don’t look at me ! Première injonction de l’année et qui plus est paradoxale pour une expo! Elle se termine là, elle semble charmante et anodine avec ses petits personnages, mais ils représentent de jeunes japonais déprimés , qui ont l’air si kawaï!
Ne soyez pas rebutés , sujet et techniques sont intéressants, ainsi que tous les détails gentiment expliqués par le galeriste.

1A121C4A-69B3-4169-A035-DA8C1DD05F4E

Les petites sculptures de Ryoichi Yamazaki sont très soignées , en plâtre recouvert d’une magnifique peinture brillante et délicate qui les fait ressembler à de la porcelaine ou de la peinture émaillée. Sous les délicieuses couvertures qui les protègent de la vie extérieure, on peut découvrir les plis et  les motifs de leurs pyjamas.Seuls , ces personnages ressemblent à de précieux bibelots, mais entourés d’éléments de leur univers, on comprend leur triste mode de vie, bière, junk fond, mangas.

37A5B4F0-A5A2-49EA-AD33-7CBE4B0B6238L’artiste a confectionné les petits pots, les minuscules baguettes, les délicieux petits livres, tout cela avec une grande minutie.

Maiko Kobayashi, elle, dessine ses petits personnages, sur papier, journal, papier washi ,seuls, dans de très nombreuses séries , chacune très caractéristique.
662238a2-9803-4b92-a575-69e64d319335-e1578766211243.pngl’une insère son personnage dans un environnement, en noir et blanc, constitué de différentes empreintes

Vous ne rêvez pas! Vous voyez bien des points de croix au fil rouge : des baisers à l’anglaise xxx, ou un hommage aux bouts de tissus cousus ensemble par les épouses des soldats pendant la seconde guerre mondiale, et qu’ils portaient comme porte-bonheur sous leur uniforme.

ED96345F-70DC-49F0-A802-BCA0F2CE40D1Un passionné  lui avait écrit en anglais sur Twitter qu’elle peignait avec son 🩸 elle a été si impressionnée qu’elle a écrit ce texte sur les personnages de cette série, message, puis l’a recouvert de peinture avec une belle recherche de palette. Si l’on est attentif on peut voir des traces du texte, magnifique palimpseste.

Dans les salles restantes, sont présentées des œuvres montrées lors d’expositions précédentes :

les belles céramiques d’Andoche Praudel ,  et les incroyables tableaux en noir et blanc d’Akihito Takuma. Il part de paysages réels mais transformés , un peu floutés  quelque fois jusqu’à l’abstraction, traversés verticalement , quand la peinture n’est pas encore sèche , de traits blancs faits par un peigne-pinceau  plus large que l’œuvre.

2785C896-90A2-40DC-A48F-61ECCE77A937

Là aussi, le tableau originel est recouvert , ici de lumière.

la dernière salle est consacrée à Olivier Aubry, qui se fait raconter en 20 secondes un paysage japonais trouvé sur Google earth, et aussitôt rapidement  le dessine.

Ensuite il construit ses tableaux avec plusieurs couches de couleurs différentes. A la fin il incise de façon à retrouver la première couleur, et dessine au pinceau des éléments tirés des dessins simplifiés déjà évoqués.
18EEFA9D-C557-451A-A7C7-08C145771506 On voit donc des traits communs, en dehors du Japon, entre ces artistes, le recouvrement, particulièrement, qui permet de retrouver des traces enfouies.
Merci   Pierre-Yves Caër pour tout ce temps passé à nous faire comprendre les démarches  et les techniques des 5 artistes présentés.
Prochain vernissage le 30 janvier à partir de 18 h ,  œuvres de deux artistes utilisant l’or dans leur pratique. 

Requinqués on peut filer vers un autre lieu de réconfort au 119 rue vieille du temple, à la galerie &Co119, haut lieu de la photo japonaise contemporaine. Là ce sont les photos de Léo Berne qui nous accueillent, expo en deux volets, jusqu’au 15 from dawn to dusk  et a partir du 24 from dusk to dawn. La galerie sera  fermée du 15 au 23 janvier.

Pour cette première partie, l’accrochage est très original et en accord avec l’esprit des photos, encadrées  ou placées directement sur le mur, tous formats , brillantes, mates , et certaines encadrées osent dissimuler une partie de celles qui ne le sont pas, joyeux désordre apparent.
0F6A827F-DCE4-4A31-9789-304715BBF69A

87B250A3-6E88-419F-B955-859FD945EF59

E333F587-CED5-4980-A417-5FD55C66721E

Et si vous aimez les People , finissez votre parcours rue Saint Claude à la galerie du cinéma, où vous verrez la deuxième expo  Féroce de Romain Duris, qui cette fois manie le crayon graphite avec plus de sobriété que la couleur dans Pulp. Il représente des corps, des portraits, on voit qu’il s’amuse, le trait est fort, la petite vidéo sympa.

 

Envie d’une grande galerie, dans la foulée ? Toujours dans le 3 ème,  la galerie Templon , photo mise en scène rue Beaubourg, peinture à la cire rue du Grenier saint Lazare.

James Casebere , donc, on the water’s edge

21B778C0-1540-41DC-9C87-D61EDFE20BEDFD73BB75-0C71-41C7-A3D7-48919D393494Le communiqué de presse précise que l’artiste crée des structures, sanctuaires de paix, aux inspirations architecturales multiples, dans un travail complexe de mise en lumière, de mise en couleurs et de mise en images. Son regard est à la fois critique et optimiste face à la montée des eaux.

et Philippe Cognée, carne  dei  fiori 

Sa merveilleuse technique à la cire repassée  est encore une fois éblouissante

4560FA71-8914-41BD-8640-E8E250071ADA

Je ne peux résister à montrer quelques détails

 

 

J’aurais désiré terminer cette chronique par deux expos de gravure, mais n’ayant pu m’y rendre en cette période de transports publics problématiques, je ne peux qu’éventuellement reporter à plus tard et vous encourager, si vous le pouvez , à aller les voir.
Fondation Taylor

22AAEEE6-EC63-4E7F-9A54-CF7C66029CF9

 

toujours cette belle pratique de deux artistes travaillant en miroir, ici la gravure répond à un dessin.

et galerie de l’échiquier

B7500E09-DCA0-47F2-BC67-8611DC54CB08Bon début d’année , je vous souhaite plein de découvertes .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :